Champs électromagnétiques

dashboard

Vous n'êtes pas autorisé(e) à accéder à ce contenu.
Vous n'êtes pas autorisé(e) à accéder à ce contenu.
Vous n'êtes pas autorisé(e) à accéder à ce contenu.
gestion

Les CEM, ou Champs électromagnétiques

Depuis une trentaine d’années, on s’interroge sur les effets que les CEM issus des ouvrages de transport d’énergie électrique pourraient avoir sur la santé.

Où trouve-t-on des CEM ?

Les sources possibles de champs électromagnétiques sont de deux types :

  • Les sources naturelles, tels le champ magnétique terrestre et le champ électrique statique atmosphérique.
  • Les sources liées aux applications électriques, qu'il s'agisse des appareils qui consomment de l'électricité
    (par exemple les appareils électriques domestiques) ou qui servent à la transporter (lignes, câbles et postes électriques).

Comment quantifier un CEM ?

Les tableaux suivants comparent les valeurs des champs électriques et magnétiques produits par les conducteurs des lignes électriques avec des appareils ménagers.

champs electriques.jpg

 

champs-electromagnetiques

Il s’agit de valeurs maximales mesurées à 30 centimètres (sauf pour les appareils qui impliquent une utilisation rapprochée, ex : un rasoir).

 

Dans le cas des ouvrages de transport 150 000 V actuellement exploités en Nouvelle-Calédonie, les valeurs des champs électriques et magnétiques sont les suivantes :

énergétique

 

énergie

Les valeurs de CEM des lignes électriques indiquées dans les graphiques ci-dessus sont des valeurs maximales calculées dans les conditions les plus défavorables de transit d’intensité.

Conclusion :

Les courbes montrent que les valeurs des champs sont fortement atténuées lorsqu’on s’éloigne de l’ouvrage. A 20 m de l’axe des lignes, on retrouve des valeurs du même ordre de grandeur que celles rencontrées dans un environnement résidentiel ou de bureau.

 Champs électriquesChamps électromagnétiques
Unité de mesureVolt par mètre (V/m)micro Tesla (µT)
Recommandations européennes du 12/07/995 000 V/m 100 µT
 
Les valeurs calculées à
proximité des lignes exploitées
en Nouvelle-Calédonie sont
largement en deçà des valeurs
maximales fixées par la
recommandation européenne
du 12 juillet 1999.