Le projet hydroélectrique de Wé Paalo

3.jpg
06 juillet 2018
Le saviez-vous?

Le projet de centrale au fil de l’eau sans barrage, Hydro Paalo, prend vie au terme de 5 années d’études.

Destiné à alimenter la population calédonienne, Hydro Paalo est le premier projet d’hydroélectricité significatif depuis 30 ans et concrétise la volonté d’ENERCAL de relancer la filière dans le cadre de la transition énergétique. Porté par Enercal Énergies Nouvelles, Nord Avenir et les coutumiers de Pablo, le projet est soutenu par la mairie de Pouébo et la tribu de Paalo. Hydro Paalo a obtenu les dernières autorisations du gouvernement et la première pierre sera posée le 5 juillet pour une mise en service fin 2019.

Contexte

En 2013, ENERCAL, désireuse de développer de nouveaux moyens de production d’énergies renouvelables et de relancer la filière hydroélectrique, a réalisé un inventaire des sites potentiels pour ce type de production d’électricité adapté à la géographie du territoire et aux nombreux avantages.
80 sites ont été identifiés, essentiellement situés sur la côte est, dont une trentaine peuvent aboutir à des projets.

Les acteurs du projet  

ENERCAL Énergies Nouvelles

ENERCAL Énergies Nouvelles est une fi liale d’ENERCAL créée en 2014, pour développer, seule ou en partenariat, des projets de production d’énergies renouvelables ou d’effi cacité énergétique et pour mener des études prospectives sur les potentiels d’énergies renouvelables. Lors du développement de tels projets elle est en charge de l’étude, de la conception, du financement, de la construction et de l’exploitation. Outre la centrale hydroélectrique de Wé Paalo, elle développe actuellement plus d’une dizaine de projets sur tout le territoire.

Nord Avenir

Société anonyme d’économie mixte locale de développement économique, Nord Avenir a été créée en janvier 2014, après la réorganisation du groupe Sofi nor. Ce dispositif provincial d’appui à la densifi cation du tissu économique accompagne le développement économique en province Nord. Il a ainsi notamment pour mission de promouvoir le renforcement de la situation financière, en particulier les fonds propres des entreprises industrielles, touristiques, artisanales et autres en création, en développement ou en reconversion. Nord Avenir compte quatre pôles d’activité : tourisme et hôtellerie, agroalimentaire, services à la mine et industrie et aménagement et construction.

Le GDPL Waxa Ledjao

Le Groupement de Droit Particulier Local, groupement qui concilie le droit civil et l’organisation coutumière, représente les intérêts de la zone de Ledjao et a autorité sur les terres coutumières. Partie prenante des négociations autour du projet de l’aménagement de Wé Paalo, elle représentera, en tant que personnalité morale, les autorités coutumières au sein e la société par action simplifi ée Hydro Paalo à hauteur de 5%.

 

Hydro Paalo, un projet fédérateur qui contribue au rééquilibrage sur la côte Est

Sur la base de différents critères techniques - débit (capacité à produire), configuration du site (la chute permet-elle de récupérer l’énergie rapidement, l’accès est-il facile ?) -, de contraintes environnementales et sociales et d’appétence pour le projet, un premier projet s’est vite imposé : un aménagement hydroélectrique sur la rivière Paalo sur la commune de Pouébo.

La mairie de Pouébo et les autorités coutumières propriétaires du foncier, dont le clan Koma et la tribu de Paalo, ont accueilli le projet avec une réelle envie de le porter et d’y contribuer.

Une société par action simplifiée a été créée pour construire l’aménagement et porter le projet dont l’actionnariat est détenu à 51% par ENERCAL Energies Nouvelles, à 44% par la SEM Nord Avenir, société de développement de la Province Nord et à 5% par le GDPL Waxa Ledjao, suite à un transfert d’actions.

L’acte coutumier définissant les engagements des parties dans la réalisation de cet aménagement hydroélectrique sur la Wé Paalo a été signé le 5 mai 2017, entre Hydro Paalo, le chef de la tribu de Paalo et le grand chef du district de Dihaoué. Les autorités coutumières autorisent la construction et l’exploitation de la centrale pour une durée de 40 ans. Les installations sont établies sur terrains coutumiers pour la partie turbine, et sur terrain domanial (Nouvelle-Calédonie) pour la prise d’eau et la conduite  

Energie propre et disponible, l’hydroélectricité est stratégique pour la fiabilité du système électrique calédonien.

Contrairement aux installations photovoltaïques et éoliennes dont la production peut être intermittente et sujette à des arrêts brusques, l’énergie hydraulique est prévisible, disponible et fiable. Elle représente un investissement de départ lourd mais permet sur le long terme de produire une énergie à faible coût d’exploitation.

Hydro Paalo, un aménagement au fil de l’eau qui contribue à la transition énergétique du territoire

Premier projet d’hydroélectricité significatif construit depuis 30 ans, Hydro Paalo aura une puissance de 3 MW pour une production annuelle de 7 081 MWh. Cette installation vient en substitution d’énergie produite à partir de moyens de production thermiques utilisant des combustibles fossiles. L’énergie produite fera de la côte Nord-Est une zone à énergie positive la majorité de l’année, et alimentera toute la Grande-Terre via le réseau de transport de la Nouvelle-Calédonie.

Il consiste en l’utilisation de la hauteur de chute (plus de 540m) et du débit de la rivière We Paalo (commune de Pouébo) comme source d’énergie pour produire une électricité renouvelable destinée à la distribution publique (toute consommation hors industrie de la métallurgie du nickel). L’installation fonctionne au fil de l’eau, il n’y a pas de barrage ou de stockage de l’eau. L’eau utilisée est intégralement restituée à son milieu dans sa situation d’origine.

Le projet comprend la réalisation d’une prise d’eau dans la rivière Paalo à 560 m d’altitude, d’une conduite d’amenée de 1600 m de longueur et de 500 mm de diamètre, et d’une usine hydraulique avec turbine et alternateur pour produire l’électricité. Une piste d’accès facilitera les travaux en permettant l’amenée des parties de conduite à mi-hauteur de l’aménagement.

    Deux ans de travaux : 

    • Juillet 2018 : début des travaux de terrassement
    • 1ère année : piste d'accès, prise d'eau et fondation de l'usine 
    • 2ème année : pose de la conduite, des installations mécaniques et raccordement électrique 
    • 2019 : mise en service 

     

    1,6 milliard xpf = coût de l’investissement. Financé par des fonds propres d’ENERCAL Energie nouvelle et de Nord Avenir, un emprunt, une double défiscalisation, et la vente de l’électricité.

    7 081 MWh = production d’énergie attendue de Wé Paalo pour l’équivalent de 4000 habitants, couvrant une part significative du Nord de la Grande terre.

    18,5 XPF/kWh = coût de production du kWh 

    Hydro Paalo, un projet respectueux de son environnement qui contribue au développement durable du pays

    Avant de démarrer le projet, de nombreuses études environnementales ont été demandées par ENERCAL Energies Nouvelles entre 2015 et 2017.

    Les zones de végétation remarquables ou vulnérables (forêts humides) ont été identifiées et seront systématiquement évitées en particulier pour le tracé de la piste

    Des mesures de suivi environnemental (débit, population piscicole) sont prévues au long court afin de mesurer entre autres, l’impact éventuel du « tronçon court-circuité », c’est-à-dire la portion de rivière entre la prise d’eau et l’usine hydraulique (où l’eau déviée est restituée à la rivière), tronçon sur lequel le débit moyen sera réduit par rapport à la situation actuelle.

    L’un des atouts d’une usine hydroélectrique est de ne pas modifier l’eau utilisée. Ni chauffée, ni polluée, elle est passée dans une conduite, turbinée puis restituée dans son milieu après utilisation, sans aucune perte ni altération. Il n’y a pas de consommation d’eau, uniquement une utilisation de son énergie potentielle pour produire de l’électricité.

    10 et 15% = Part de l'hydroélectrique dans la production totale d’énergie en Nouvelle-Calédonie

    80 et 85% = Part de l'hydroélectrique dans la production d’énergies renouvelables en Nouvelle-Calédonie

    Hydro Paalo, un projet créateur d’emplois

    Sur le plan économique, le chantier emploiera entre vingt et trente personnes sur 18 mois. Il s’agit d’employés des entreprises locales (Dumez, Cegelec) retenues pour la construction, et d’emplois créés

    localement pour le chantier : conducteurs d’engins, conducteurs de travaux, maçons, manœuvres. Un comité local a été constitué, où sont représentées toutes les tribus du secteur jusqu’à Colnett, et des réunions de recrutement sont organisées sur place depuis que toutes les autorisations ont été obtenues.

    Des mesures d’accompagnement sont par ailleurs prévues dans le cadre du chantier : aide à la commune pour extension du réseau d’adduction jusqu’à la tribu de Paalo, installation d’une maison commune, rétrocession (à la fin du chantier) des sanitaires et locaux créés pour la base vie, mise à disposition de moyens de terrassement pour des travaux locaux, etc.

    2O à 30 emplois en 18 mois

    ENERCAL et l’hydroélectricité

    ENERCAL est née, en 1955, avec les énergies renouvelables et l’hydroélectricité en particulier. Sa mission première était de construire et d’exploiter l’aménagement de Yaté. Après la phase d’électrification du territoire, ENERCAL a très vite souhaité poursuivre le développement des énergies renouvelables en relançant la filière hydroélectrique. Ainsi, les aménagements de Néaoua et Thu, très similaires au projet Hydro Paalo, sont respectivement mis en service en 1982 et 1990. Dans le même temps, ENERCAL met en exploitation neuf microcentrales hydrauliques, exploitées sur le même principe – pas de barrage, captage d’eau, turbinage et restitution au milieu naturel – et principalement destinées à la production d’électricité de zones isolées.