Une ferme photovoltaïque Enercal Energies Nouvelles à Poum

dashboard

Vous n'êtes pas autorisé(e) à accéder à ce contenu.
Vous n'êtes pas autorisé(e) à accéder à ce contenu.
Vous n'êtes pas autorisé(e) à accéder à ce contenu.
ferme_photovoltaique.png
17 septembre 2020
Info

Synonyme de diversification économique et de développement local et social, la future ferme photovoltaïque de Poum est un projet fortement innovant.

Le gouvernement de Nouvelle-Calédonie vient d’autoriser la construction de 3 centrales solaires sur terres coutumières, pour un total de 12 MW. Parmi les projets, celui d’une ferme photovoltaïque sur la commune de Poum d’une puissance de 4 MW.

Un montage innovant

Porté par Enercal Energies Nouvelles (EEN), en association avec la SONAREP et le GDPL DIIMA, ce projet sur terre coutumière est innovant de par sa constitution. « Sa particularité est que le projet est porté pour moitié par EEN et pour moitié par la SONAREP et le GDPL, ce qui est assez rare, explique Nicolas Caze. La SONAREP a déjà une activité économique et une capacité d’investissement. Il nous a donc semblé normal de partager à la fois les risques et les bénéfices. » La SONAREP est en effet une société constituée du GDPL du clan Boaouva et d’autres actionnaires des chefferies de la région, spécialisée dans l’activité minière, qui a entrepris une importante diversification économique sur la commune de Poum. « L’objectif est que le maximum de retombées économiques qu’engendre la mine serve à mettre en place tout un tissu de métiers et de services en faveur de la population de Poum, explique Lorenzo Rossart, chargé de mission diversification à la SONAREP. Les premières actions ont été la création de la filiale END avec la construction d’un mini-complexe commercial à Poum, comprenant une station-service, un libre-service et une quincaillerie, le tout en activité depuis 2014 ». Dernier projet en date, cette ferme photovoltaïque.

Une ressource solaire intéressante

Située vers Tiabet, la ferme solaire sera construite sur un site qui n’est pas exploité, donc sans concurrence d’usage et qui bénéficie d’un ensoleillement important. « Le site bénéficie d’un potentiel de plus de 1600 heures de production, l’un des plus élevé du pays. Par ailleurs, les panneaux de plus de 500 Wc qui vont être installés sont à la pointe technologique et permettent des coûts d’investissement très compétitifs. » Des entreprises locales seront employées pour la construction. La mise en service devrait se faire d’ici 2 ans.